Comment l’imagerie thermique intègre aujourd’hui le marché des drones

Comment l’imagerie thermique intègre aujourd’hui le marché des drones

décembre 12, 2019 . 5min read

Le marché des drones de défense est bien connu des professionnels du secteur. Utilisés régulièrement pour des missions de reconnaissance, les drones se sont imposés dans les usages militaires et de sécurité civile. Mais qu’en est-il des drones civils professionnels ? Ce marché est en plein essor mais il demeure encore difficile à évaluer en raison justement de sa faible maturité. Cependant, tout le secteur s’accorde à penser que d’ici 2022, il s’agira d’un marché extrêmement porteur qui pourrait atteindre les  $15bn avec une demande de plus en plus importante.

Alors, comment le marché des drones se structure-t-il ? Et comment l’imagerie thermique intègre aujourd’hui ce marché ?

 

Qu’est-ce qu’un drone ?

Même si tout le monde connait les drones notamment grâce aux drones de loisirs dont on voit régulièrement les images et vidéos, les caractéristiques techniques d’un drone pour applications civiles professionnelles sont légèrement différentes :

  • la masse du drone doit rester inférieure à 25kg,
  • la hauteur de vol est règlementée à 150 mètres,
  • l’autonomie de vol est d’environ 2 heures,
  • pour un rayon opérationnel d’environ 3 kms

 

Un marché en plein développement

D’un point de vue des applications

Avec l'imagerie thermique embarquée, les drones sont aujourd'hui capables de répondre aux besoins diverses  liés notamment à la déperdition de chaleur ou à la recherche d'une source de chaleur. Ainsi, ce qu’on appelle la thermographie aérienne par drone est principalement utilisée pour la recherche de points de dysfonctionnement. 

  • En agriculture (prévision de croissance de + 36% d’ici 2022) : l’usage des drones s’inscrit dans la recherche d’une agriculture de précision pour améliorer les rendements et l’irrigation,
  • Pour le bâtiment ou les BTP (prévision de croissance de + 103% d’ici 2022), les drones permettent l’inspection d’ouvrages d’art ou de structures élevées, de dresser un diagnostic énergétique,
  • Pour la sécurité civile et les pompiers (prévision de croissance de + 110% d’ici 2022), les drones permettent de survoler des zones accidentées difficilement accessible par l’homme, surveiller l’évolution de points chauds après les incendies ou surveiller les départ de feu en préventif, participer aux opérations de secours,
  • Pour les acteurs du transport (prévision de croissance de + 81% d’ici 2022), les drones permettent une surveillance linéaire régulière des lignes et installations électriques,
  • Pour l’inspection de parcs photovoltaïque : la thermographie aérienne par drône  permet d’identifier rapidement les cellules bypass, les connexions endommagées, les panneaux ou rangées de panneaux défectueux grâce à leur signature thermique particulière.
  • Pour l’industrie, les drones peuvent survoler des installations importantes afin de détecter les fuites de gaz et actions de thermographie préventive comme dans l’industrie du pétrole et du gaz avec un usage en croissance de 126%.

 

drone market

 

 

D’un point de vue technologique

La mission première d’un drone civil professionnel est de fournir des images et prises de vue en direct. Pour permettre de visualiser les points chauds et les dysfonctionnements, il est intéressant pour les professionnels d’ajouter une voie thermique à la caméra de jour installée afin de répondre aux exigences des applications citées précédemment.

Un tel équipement combiné à la mobilité du drone permet d’effectuer un diagnostic  thermique rapide et complet.

Le point de vue choisi pour la mesure thermique est immédiatement identifiable et permet de valider avec précision l’espace couvert et les zones défectueuses (ponts thermiques, isolation absentes, zones énergivores).

Ainsi les anomalies thermiques détectées sont nettement visibles sur l’image thermique et, contrairement à d’autres méthodes, l’examen des réseaux installés est possible sans intrusion et au cours de leur fonctionnement normal. Enfin, l’utilisation d’une caméra thermique permet d’obtenir des images extrêmement détaillées dans une gamme de température très large.

 

D’un point de vue économique

Evolution des méthodes de travail traditionnelles (équipes au sol, hélicoptère, satellite) qui offre à la fois une  économie financière et une économie de temps. En effet, l’utilisation d’un drone permet de diviser par 2 la durée d’une mission de thermographie par rapport à une opération terrestre. Elle permet également de réaliser un gain de 80% productivité en jour-homme dans les activités de cartographie et de topographie. 

L’association drône/caméra haute résolution permet ainsi de couvrir rapidement, avec qualité et à des coûts maîtrisés de nombreux types d’installations de réseaux de chaleur.

 

Un marché qui se structure

L’utilisation des drones civils est freinée par l’aspect règlementaire qui est administrativement lourd à gérer et qui diffère selon les pays.

En effet, la France, qui est avec les Etats-Unis, un des marchés les plus porteurs, met en place une règlementation encore restreinte :

- tout vol doit faire l’objet d’une déclaration préalable auprès de la DGAC (direction générale de l’avation civile) et de la préfecture du lieu de la mission,

- tout utilisateur de drone doit posséder une licence de télé-pilote,

- les vols de nuit sont interdits (sauf dérogation).

 

Ce marché est encore en pleine expansion et celle-ci sera d’autant plus rapide lorsque la réglementation sera mieux adaptée.

En effet, certains leviers de croissance permettront une expansion optimale de ce marché : l’intégration dans la navigation aérienne, la levée de la limitation d’altitude de vol, l’allègement des déclarations avant le vol….

Les investissements en matière de recherche et innovation dans le développement des drones, jugée comme une industrie de pointe, favoriseront également cette expansion.

 

Ainsi, l’imagerie thermique a encore un beau marché à exploiter avec les drones et leurs multiples applications.

 

drone market

 

Share this article